Serge Kantorowicz du 24 mars au 31 juillet 2017.
Vernissage le dimanche 9 avril 2017, à 17 h.

 

Hugo, Balzac, Duras et compagnie…

 

Peintre français d’origine polonaise, né en 1942, Serge Kantorowicz étudie le dessin et l’estampe à l’École Estienne de 1958 à 1961, puis comme étudiant libre à l’École des Beaux-Arts de Bruxelles à partir de 1962.

 

À la fin des années soixante, il devient graveur chez Maeght puis dans l’atelier qu’il partage avec son cousin, le peintre Sam Szafran. C’est ainsi qu’il travaille pour Michaux, Miro, Calder ou Giacometti.


Serge Kantorowicz se consacre entièrement à son oeuvre à partir de 1973. Il devient un maître de l’estampe sous toutes ses formes : gravure sur bois et sur cuivre, lithographie, sérigraphie. Alchimiste de la couleur noire et grand amoureux des corps qu’il célèbre et tourmente dans un érotisme aussi cru que fantomal, Serge Kantorowicz passe sans transition de la miniature à l’huile dans ses carnets et ses livres peints aux plus grands formats. Artiste d’une grande puissance, amateur de littérature, il a produit de vastes suites picturales autour d’auteurs comme Hugo, Balzac, Kafka…


Depuis 1977, Serge Kantorowicz a exposé dans de nombreuses galeries et musées, dont la Galerie Nina Dausset (Paris), le Parlement Européen (Luxembourg), la Galerie Krikhaar (Amsterdam), la Galerie Georges Fall (Paris), l’American Hebrew Congregation (New York), la Maison de Balzac (Paris), le Musée Victor Hugo (Paris), la Galerie Pascal Gabert (Paris), La Non-Maison (Aix-en-Provence), La Galerie Guigon (Paris), La Galerie Le Réalgar (Saint-Etienne)…
et aujourd’hui, à L’Arbre vagabond…

 

       
Tadeusz Kantor - 147 x 97 cm     Nanon - 150 x 50 cm
    Sans titre, encre aquarelle papier - 23 x 19,5